Ecologie Animale 101: La place du règne animal dans votre vie

 cat border

Le règne animal est indissociable de l’écologie.

Quelle relation entretenez vous avec les animaux ?
Ceci est très révélateur de votre personnalité. L’humain a un rapport à l’animal qui témoigne de son passé, de son inconscient et de ses désirs inavoués. Besoin de maternage, d’attention, ou de domination… le contact avec les animaux particulièrement ceux domestiqués peut être un très fort générateur de prise de conscience sur soi.
Avez-vous un contact régulier avec le règne animal, humain exclu ? Comptez-vous des compagnons poilus, à écailles ou autres parmi les membres de votre famille ?
Et que faites-vous pour le règne animal au quotidien ? Pour le protéger et lui rendre hommage ? Sachant que la biodiversité animale est toujours plus menacée dans le monde à l’image du Canada où le Comité sur la situation des espèces en péril (COSEPAC) a ajouté 18 nouvelles espèces à la liste des espèces en voie de disparition au Canada, notamment l’albatros à pieds noirs, le requin-pèlerin et le cornouiller fleuri…
Du côté de la sphère grano, la plus belle preuve d’amour pour nos compagnons à poils, écailles ou plumes est avant tout de ne pas les déguster dès le petit déjeuner. Le végétarisme et le véganisme ne sont cependant pas une mince affaire lorsqu’on a été élevé dans la tradition de la dinde pour Noël ou l’agneau pour Pâques. Pourtant il y a 1001 bonnes raisons écologiques et de santé pour lesquelles opter pour une consommation qui sera au minimum flexitarienne est à préconiser pour la survie de notre planète.
A ce sujet je vous recommande l’excellent documentaire Cowspiracy mettant en scène un père de famille en quête de réponses sur ses préoccupations alimentaires et environnementales (Est-ce que vous mangez des OGM ? Quel est l’implication de l’industrie agroalimentaire dans la pollution et l’épuisement des ressources de notre planète ?) afin de comprendre l’impact de notre alimentation sur la durabilité de notre espèce, et de la Terre.
Ne parlons pas du cuir et de la fourrure qui sont obtenus de manière complètement atroces et (doit) pourrait grâce aux technologies actuelles être éradiqués de la surface commerciale de la Terre – amateurs de textures carnées … avez vous songé au cuir vegan ? Vous pourrez même envoyer les économies que vous feraient sur la sacoche 100% cuir que vous n’aurez pas acheté à la WWF.
Et si cela vous paraît superflu et anodin, principalement par accoutumance (car oui, dès la naissance on vous a habitué à considérer la vie animale comme étant inférieure à la vie humaine), pensez à ces questions et à l’impact qu’on vos gestes et habitudes de vie:
– Vous indignez-vous lorsqu’un bébé dauphin se fait tuer hors de l’eau pour que les gens se prennent en photo « selfie » avec ?  Vous est-il déjà arrivé de manger du crabe, du homard et des crevettes…dans lesquels vous avez pu constater la présence d’oeufs ?
– Trouvez vous cruel que l’on égorge les animaux afin de les vider de leur sang dans certaines cultures afin que la carcasse soit moins impropre à la consommation ? Mangez-vous des poulets auxquels on a coupé vivant ailes et pâtes dans des élevages en batterie et à qui on finira par couper la tête afin d’être glissés sous cellophane?
– Condamnez-vous les parcs d’attraction aquatiques ou l’on enferme des baleines dans des piscines ? Avez-vous un aquarium ?
– Vous offusquez-vous de voir des euthanasies et des chats en cage dans une société qui est sensé « protéger » les animaux ? Achetez-vous votre shampoing en supermarché d’une marque qui teste ses produits sur des lapins et des singes en cage ?
Ces questionnements ne sont nullement des blâmes. Je ne juge aucune des actions que je cite même si j’ai bien sûr mes opinions très personnelles sur la question! Ces questions servent justement, à relever le paradoxe inconscient auquel nous faisons face en tant qu’occidentaux quand il s’agit de la cause animale ? Nous aimons beaucoup notre hamster dans sa cage, il est un bon compagnon. Par contre, si une souris décide de s’installer sous l’évier, c’est mission commando sur le champ. Quelle bipolarité incroyable ! A mes débuts de végétarisme, j’ai moi-même pris conscience de nombres de ces comportements aux antipodes que j’adoptais sans m’en rendre compte ! Et il est plus difficile de cesser un comportement non pas à cause de la nature de celui-ci, mais à cause de l’habitude qu’il entraîne et lui donne cette apparence d’indispensable.
Qu’en dîtes-vous ? Par amours pour vos minous ( que vous acheterez d’ailleurs chez un éleveur sérieux, honnête et passionné et non d’un magasin en relation avec une usine à compagnons sur quatre pattes), seriez-vous prêts à ne pas les faire passer après un logement? Donnerez-vous vraiment 800 dollars durement gagné à un propriétaire qui ne respecte pas assez la vie pour considérer que chaque être à le droit à un toit par moins 40 degrés ? Même si il est poilu ? Par amour pour vos enfants, qui ne savent possiblement déjà plus ce qu’est de voir une dinde, un canard ou une poule en liberté, seriez vous prêts laisser vivre cette semaine une poule de plus ?
Je vous laisse vous faire votre opinion… et la partager bien sûr !
Illustration: Tous droits réservés @Ma Coach Grano 2016, Mina

Untitled

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s