Apiculture urbaine

Sauver les abeilles, le nouvel enjeu de notre siècle, Illustration: Fanastick

Consultez le site de l’association bruxelloise APIS Bruoc Sella, très enrichissant pour obtenir des pistes afin d’aider les abeilles chez vous. Une solution qui vous demandera une certaine passion pour ces petits êtres à l’allure de Joe Dalton est l’apiculture urbaine, autrement dit, une ruche dans votre jardin ou sur votre terrasse. Informez-vous bien des réglementations en vigueur dans votre agglomération car comme toute forme d’élevage animal, il est hors de question de mettre en danger vos petits protégés ainsi que vos voisins.

Les premières ruches urbaines à Montréal datent de plusieurs années, environ 5 ans pour celles de l’UQAM, mais en France par exemple, des ruches ont été installées en milieu urbain il y a 15 ans de celà déjà.

Très prolifique, la reine de la ruche peut pondre environ 2 000 œufs par jour, surtout en début de saison. Elle ne se nourrit que de gelée royale, alors que ses ouvrières se nourrissent d’un mélange de nectar et de pollen.On parle d’une moyenne de 50 000 abeilles par ruche. Une abeille ouvrière vit de 5 semaines en été à 5 mois en hiver (en raison de la différence de son niveau d’activité) quand la reine elle, bien au chaud, peut vivre jusqu’à 5 ans !

Les ouvrières butinent des fleurs dans un rayon de 2 à 3 km autour de leur ruche. Une ruche urbaine peut  produire jusqu’à 50 kilos de miel par an

Choisissez judicieusement les fleurs que vous souhaitez mettre à disposition de vos protégées, cela déterminera l’aspect et le goût de votre miel. Mais attention, vous n’aurez aucun miel la première année, ce qui en rebute plus d’un à poursuivre l’expérience apicole. Pourtant nous avons tout à gagner à implanter notre miellerie privée puisque selon le ministère l’Agriculture du Québec, la province perd en moyenne, 26 % des abeilles, depuis 2003 (merci pesticides et sur-exploitation industrielle…).

Envie de vous lancer se défi de conservation de l’espèce depuis la chaleur de votre foyer? Renseignez-vous convenablement sur la marche à suivre afin de débuter votre rucher urbain ! Achetez votre matériel complet, durable et de qualité et investissez dans une petite formation pour faire cela comme un pro si vous en avez les moyens.

On peut se procurer un kit de débutant à monter soi-même chez Propolis-etc, à Ste Pie. Sinon, le coût moyen chez l’apiculteur s’élève à environ 600$ plus taxes, abeilles comprises, informez-vous auprès de votre apiculteur local.

On peut enfin commander en ligne de jolies ruches, très design.

Pour plus de cultures dans votre jardin,consultez www.urbainculteurs.org

Untitled

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s