Etes-vous un bon propriétaire d’animal de compagnie ?

  1. Si vous avez répondu Oui alors c’est peut-être mauvais signe. On ne possède pas un animal de compagnie, c’est lui qui nous possède. 
  2. Vous ne l’avez pas sauvé à la société protectrice des animaux ? Ne savez-vous pas qu’il faut attendre que le magasin ou l’éleveur abandonne l’animal devenu trop vieux pour être mignon à la SPA. La, vous pourrez le sauver.  Ainsi vous serez un bon propriétaire qui n’encourage pas la maltraitance animale, mais entretien une société protectrice qui est tout de même contrainte de mettre des animaux en cage. 
  3. Vous n’imaginez pas un salon sans chat… dégriffé ?
  4. Votre chien n’est jamais attaché…car cela pourrait briser son collier anti-aboiement? 
  5. Votre animal n’est pas rationné parce que dans la nature les chats et les chiens mangent à volonté quand ils veulent, c’est si facile d’attraper des vaches et du saumon sans les chasser, à n’importe quel moment de la journée ! 
  6.  Vous vous essayez tous les jours de nouveaux petits costumes cutes sur minou parce que ça lui va vraiment bien?
  7. Votre animal n’est pas stérilisé ? Vous endurez l’urine et les hurlements quand on vous répète qu’il faut assez peu aimer les animaux pour supporter ça?
  8. Vous avez des chats et des locataires. Si ils veulent louer, ils se débarrassent de leurs animaux et vous ne vous gênez pas pour le leur dire. Vraiment? C’est votre droit légitime de ne pas accepter les animaux sous votre toit, mais demander à quelqu’un d’abandonner son animal pour venir vous payer un loyer ? (histoire vraie)

Bref, cet article est mon petit coup de gueule du jour poussé contre le « shaming » (intimidation) systématique que l’on fait à toute personne qui accueille sous son toit un petit animal. La pensée unique, « ca c’est bien, ca c’est pas bien », qu’aiment beaucoup véhiculer certains professionnels (vétérinaires, éleveurs, compagnies alimentaires…) et amateurs d’animaux de compagnie. Un peu comme on fait avec les nouveaux parents d’enfants. Tu es un bon parent si tu fais-ci, pas si tu fais-ca… ( Lecture recommandée: Comment les esquimaux gardent les bébés au chaud de Mei Ling Hopgood). Je vous laisse deviner ce qui était sarcastique dans mon précédent listing et ce qui ne l’était pas. Dans tous les cas, voilà, ma façon de penser…

  1. Je pense qu’on ne possède pas un animal, comme on ne possède pas un enfant. Ce sont eux qui nous possèdent, on leur donne tout, on se sacrifie pour eux, ils prennent le divan confortable et nous la vieille chaise de matante, et c’est pour cela qu’on choisit d’en avoir. Parce qu’on souhaite prendre soin et aimer quelqu’un d’autre plus que nous-même.
  2. Sauver, sauver… tant qu’à moi tout geste de recueillir un animal donné, rescapé à 200 dollars ou élevé à 1400 dollars est un geste de sauvetage, dans la condition ou vous offrirez une vie rêvée à cette petite boule de poil qui ne demandait rien à personne. Du coup, ça m’énerve un peu quand j’entends les gens dire  » boycottez les élevages et les magasins etc. » parce que au final c’est quand même renoncer à sauver les animaux d’élevages et de magasins. Non? Dénoncez les sales types ! Et donnez une chance à toute vie, peut-importe que cela soit une deuxième ou une première chance ! 
  3. Parce qu’AMPUTER un animal  par soucis de pseudo « confort » personnel, cela peut-être ne pas être prêt à faire de concession pour l’autre ? Donnez-vous une chance, offrir un environnement permettant à son animal d’exercer ce qui est propre à son espèce, fait partie du contrat ! Un vieux fauteuil, un grattoir, un cube de tapis… Vous ne feriez pas enlever les dents de vos enfants pour ne pas qu’ils mordent ? Un animal comme un enfant s’éduque, et apprend très vite ! (consultez l’éduchateur qui offre des informations félines formidables, il existe aussi des maternelles pour chien et des cours divers et variés d’éducation animale). Bien sûr certains rares animaux présentent des comportements qui peuvent être dérangeants pour l’homme et justifier le recours à de difficiles interventions (mieux vaut dégriffé qu’abandonné heh?) mais s’il-vous-plaît que cela reste une option d’ultime recours et non un indispensable…
  4. C’est absolument le même principe pour le chien et ses aboiements. On n’empêche pas son enfant de parler, même si il parle fort et que ça nous énerve! Prenons du recul: on se bouche les oreilles et on se demande pourquoi cela vient nous chercher à ce point là ? On pourrait juste entendre le son sans qu’il nous affecte intérieurement ? Pourquoi laisse t’on la négativité l’emporter ? Serait-ce parce qu’on aimerait bien nous-même hurler comme notre amour à fourrure le fait ? Pas impossible. 
  5. Un chat ou un chien dans la nature n’est pas obèse (ni stérilisé certes) parce qu’il ne mange pas de nourriture industrielle quand bon lui semble, il fait même plutôt pas mal d’exercice avant d’arriver à sa…faim. Vous ne laisseriez pas le bol de votre enfant toute la journée sur la table. Pourquoi le faire avec Pitou et Minou ? Parce qu’il faudrait penser trois fois par jour à le nourrir ? Certes…Il est plus simple de nourrir à volonté, et même recommandé si votre animal est en bonne santé, toutefois si vous voyez qu’il commence à prendre de l’embonpoint, c’est probablement que cela ne correspond pas à ses besoins selon son mode de vie. Osez le changement !
  6. Certains animaux aiment ça c’est vrai, et cela les rend tellement adorables c’est vrai (quoi que ridicules pour certaines opinions…), mais s’il faut vous battre pendant une demi-heure avec le poilu pour réussir à lui enfiler, c’est peut-être que ce n’est pas votre meilleure idée ! Vous le mettriez-vous le costume de Poireau ? Franchement ! Même à quatre pattes on tient à être respectable, et à être nous-même, certains ont l’âme d’artistes, mais d’autres non, respectez nos choix s’il-vous-plaît !
  7. Ici je vais me faire des ennemis; car la stérilisation est le sujet sur lequel tout le monde écolo s’accorde, si tu ne fais pas stériliser ton animal, tu es le diable incarné.Nos grands-parent étaient donc tous des monstres. Un animal entier, c’est l’horreur, et selon moi ceux qui sont prêts à garder leur animal entier et ultra-exigeant en contrôlant leurs (non-)fréquentations, plutôt que de payer quelques dollars pour ne pas avoir de bébés ni  de pipi partout en échange d’un chat obèse, démontrent bien qu’ils aiment leur animal au moins autant que les autres et ne méritent pas l’intimidation qu’on leur inflige. Arrêtons de stigmatiser les personnes qui décident de ne pas faire stériliser les animaux pour des raisons réfléchies et assumées. Quoi de grave si elles décident de considérer leur Pitou en laisse comme un être doté de sensibilité plutôt que comme une machine à faire des bébé potentielle qu’il faut neutraliser à tout prix? Le problème de surpopulation au Québec (comparez le Québec et la Turquie et vous verrez tout de même que le mot surpopulation féline a une signification bien différente) est avant tout un problème d’abandon lié aux déménagements, au peu de scrupules avéré de certains particuliers et aux usines à animaux qui elles ne devraient tout à fait n’avoir aucun droit de reproduction, ni de vente sur les animaux ! Par contre soyons bien d’accord, on ne laisse jamais son animal entier et errant ! Si vous n’êtes pas certains à 100% de pouvoir surveiller les fréquentations de votre animal la stérilisation s’impose selon moi.
  8. Parce qu’abandonner son enfant, ça ne se fait juste PAS

Un être vivant, c’est pour la vie ! 

King Cat. 🚨ALL RIGHTS RESERVED🚨

A post shared by Ma Coach Grano (@macoachgrano) on

Publicités

3 réflexions sur “Etes-vous un bon propriétaire d’animal de compagnie ?

  1. Très drôle ! Je suis l’humain de compagnie de 4 félins bien griffus. Je n’ai aucun doute sur le fait que j’habite chez eux, je fais leurs courses, leur ouvre la porte 100 fois par jour, je joue avec eux quand ils le demande. Parfois ils me laisse dormir seule dans leur grand lit Queen, mais pour la baignoire je dois partager avec Titus, empereur équipé de 26 griffes en tout. La plus petite mange des gaufres au petit déjeuner et le plus sauvage me réveille toutes les nuits a 2 h pour sortir chasser. Mon vieux Lulu est le plus respecté et on doit lui laisser sa place devant la télé. .. mais voila, voyant des humains si dévoués, un 5eme chat vient depuis peu réclamer pitance tous les soirs, il est à parier que sous peu j’amuserai un autre petit 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Ah ma belle Sandrine, puisses-tu inspirer bien des humains de compagnie à suivre tes pas, je me sens toute petite avec mes deux divas ! Nos doux félins sont des êtres merveilleux au caractère bien trempé, ils nous offrent tant de bonheur, un peu de travail, et un sacrifice de notre place sur le canapé, mais en un simple ronron, tout est oublié et on se sent léger… Alors pour 5 ronrons, que voici des humains comblés ! 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s