Chiquer de la gomme

Il paraîtrait que mâcher de la gomme (chewing gum) aurait plusieurs bénéfices pour la santé mentale; augmentation de la concentration, relaxation…Néanmoins, il n’est plus un secret aujourd’hui qu’il n’en va pas du tout de même pour la santé physique.

Enfance et gomme, une affaire qui bulle !

Enfant, le chewing gum faisait partie de ma liste d’indispensables de l’univers, pour ne pas dire mon péché mignon. Pour la petite anecdote, je me souviens que c’est en me promettant un paquet de mes gommes favorites  que mon papa a réussi à me faire cesser de ronger mes ongles étant toute jeune ! Oui, la force de la gomme était vraiment à ce point avec moi ! J’en viens à un point qui me fais réaliser que nous sommes des consommateurs bien avant de savoir lire ou écrire. Aussi, il me semble juste que nous ne soyons plus le même consommateur, avant et après lecture. Tout le monde devrait lire ce qu’il mange en tout temps. Ainsi suis-je pour la totale transparence des ingrédients et l’étiquetage des produits avec pesticides, OGM, etc. Je crois que les parents aujourd’hui, dont la progéniture est bien plus exposée à la nourriture industrielle qu’au temps jadis,  devraient prendre le temps d’informer concrètement leurs enfants du fait qu’ils consomment des cochenilles dans leurs douceurs aux chocolat enrobées et des bouts d’estomac de jeunes ruminants dans leur fromage . Il est grand temps de donner de la considération au pouvoir décisionnel des jeunes; ils sont capables de faire leurs propres choix de consommation (et dans le pire des cas comprennent très vite que manger des sucreries à longueur de journée, ce n’est pas si agréable que ça) de manière éclairée, et éco-sensible.

Qu’est-ce qui fait que je ne mâches plus de gomme depuis dix ans ?

Pour en revenir à la gomme, j’ai donc un jour, appris qu’on pouvait lire les ingrédients des produits que l’on consommait. Révélation. Comme tout n’est pas si bon dans le jambon aujourd’hui, il en va de même pour cette petite substance collante addictive pleine de saveurs artificielles:

  1. L’Aspartame fut longtemps interdite en Europe, jamais en Amérique du Nord qui semble avoir une bien plus grande flexibilité envers les, pardonnez-moi le terme, cochonneries. L’aspartame est un sucre génétiquement modifié, trouvé dans toutes les gommes canadiennes jusqu’à ces dernières années, mais aussi les boissons « allégées » ( de type diète au Québec, Light en Europe) ou les produits dits sans sucres, causant de très sérieux problèmes de santé (une centaine d’effets répertoriés allant du mal de tête à la dépression en passant par l’augmentation des risques d’épilepsie, sclérose, alzheimer,et j’en passe…). Cette simple lecture a suffit à abolir ma passion pour la gomme mais c’est loin d’être tout.
  2. L’Hydroxytoluene Butyle (BHT) retrouvé entre autres dans les paquets de céréales et les boîtes de conserves en métal pour ses « propriétés » conservatrices est lié à des dommages aux poumons et au foie, tout comme à l’hyperactivité des enfants (quand on vous dit que les problèmes commencent…et finissent dans l’assiette !).
  3. Le dioxyde de titane est un carcinogène potentiel que l’on retrouve…sincèrement? A peu près partout ou on ne devrait pas ! Produits de cosmétiques, dont les crèmes solaires, et même ceux qui se prétendent «  vegan  » « cruelty free » ou « écologiques », produits alimentaires, c’est un agent blanchissant dont les effets sont tout sauf certains, et selon ma philosophie, quand je ne sais pas, je ne consomme pas.
  4. La base élastique des gommes commerciales consiste principalement en des élastomères, agents plastifiants et des résines. La paraffine (pétrole raffiné) est un élément totalement NON éco et humain-friendly à bannir absolument de votre consommation. Egalement, l’acétate de polyvinyle (oui, oui, comme dans vinyle) ou PVAC, fait partie de la fête le plus souvent, son autre nom est la colle blanche. Yummy!
  5. Enfin, en vrac (hey, on est grano, ou on ne l’est pas!) sorbitol, xylitol, mannitol, maltitol, glycérol, saveurs artificielles, huile de coco hydrogénées (=mal!), amidon modifié, lécithine de soja, colorant (cochenilles d’amour, rouge 40, et bleu 2), acides maliques et acides citriques se donnent pour mission de faire rentrer les plus grands laboratoires de chimie, biologie moléculaire, biochimie, microbiologie…dans votre estomac !

Comment j’ai découvert ce que les mexicains connaissent depuis des siècles…

Jusqu’à ma visite de l’Expo Manger Santé et Vivre Vert, j’avais complètement catégorisé non pertinente le fait que dans plusieurs population latines, les personnes chiquaient…du tabac, mais pas seulement ! Les chicleros de la forêt mexicaine eux chiquent une pâte extraite des arbres Chicozapote. Pour le coup, l’emploi du mot « chiquer », c’est un peu le moyen de rendre « exotique » le fait de…mâcher de la gomme. Heureusement, bien des personnes sont beaucoup plus vives d’esprit que moi ! Et donc, elles y ont vu une occasion de commerce…équitable ! Je vous présente donc ma découverte du mois passé à l’expo; la gomme à chiquer/mâcher de Chicza. Biodégrabable, totalement naturelle, la gomme équitable arrive jusqu’à nous au Canada pour un petit plaisir occasionnel qui contribuera à aider les chicleros et leur famille à vivre de leur travail (et ne nous leurrons pas, j’imagine que cela contribuera aussi à la compagnie de prospérer, mais sur une bonne initiative, on le leur souhaite, en espérant que le concept n’atterrisse pas en de mauvaises mains). La liste des ingrédients et le procédé de fabrication sont transparents (jus de canne évaporé biologique, gomme de chicle biologique, sucre biologique, sirop d’agave et saveur biologique), la gomme est goûteuse, avec une texture agréable, mais qui évidemment comme un produit naturel ne durera pas 1h…toutefois, sera biodégradable ! Evidemment ceci n’est pas un produit « sain » puisque rempli tout de même de sucre (même si les quantités et la qualité sont incomparables face aux gommes classiques) mais parfait pour quelques moments de  » retour en enfance programmé « . A essayer si le cœur vous en dit !

organic
Photographie: Tous droits réservés @ Chicza Canada
Publicités

4 réflexions sur “Chiquer de la gomme

  1. Bon là, tu m’interpelle. D’abord j’utilise encore le dioxyde de titane pour le maquillage parfois, j’ose espérer que sa réputation n’est pas encore à la hauteur des allégations, mais je nele mange pas. Pour la cochenille, je viens d’en acheter parce qu’il fallait que je sache, je ne renouvellerai pas, inutile. Par contre, je ne mange jamais de gomme mais mes hommes en raffolent, ce qui me rend folle justement, car je sais ce qu’il y a dedans. Reste donc à trouver ces gommes là maintenant. .. De belles bises sous la neige.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Sandrine ! Si tu ne trouves pas les Chicza il y a quelques autres alternatives de gommes dont la Glee Gum qui se trouve en boutiques d’alimentation naturelles facilement (certifiée non OGM) et la gomme Pür que je n’ai par contre jamais goûté mais que je vois souvent en boutiques aussi! Personnellement je trouve que la qualité des ingrédients de la chicza semble à cette heure imbattable, et de plus, équitable. Ainsi, tu pourras témoigner dans mon futur article sur comment rendre ses hommes (un petit peu) plus grano ! hihi. Bises ma belle, profite bien du soleil, les pieds dans la neige printannière ! 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s