Ma chambre zéro déchet

Ma chambre est une de rares pièces de la maison qui a une tendance « naturelle » à ne pas produire de déchets. Il y a toutefois bien des petites sources de pollution qui émanent de ce petit nid douillet…

fleche bas

  • Chambre féminine:

    •  ALERTE Cliché ! Les filles et les femmes ont la tendance assez répandue je crois à stocker leurs produits de beauté (vernis à ongle, parfums…) excédentaires dans leur chambre. Selon la qualité des produits et l’usage que l’on en fait, ceci peut représenter une grande source de pollution environnementale. Personnellement,j’ai honte mais je n’ai jamais réussi à finir un seul des tubes de vernis que j’ai eu dans ma vie. Se limiter à 1 ou 2 flacons de chaque produit, au grand malheur de ne pas posséder toute la panoplie des couleurs de l’arc-en-ciel en même temps, est un pas immense pour la planète. Avec la grande mode du Nail Art et les couleurs toujours plus originales, l’industrie du vernis va bon train, mais pas les animaux sur lesquels on les teste ni l’environnement, et encore moins nos ongles ! Alors, faisons un test, mesdames (et messieurs, on ne sait jamais !), combien de flacons de vernis avez-vous sous votre toit ? Et combien en utilisez-vous effectivement ? 
    • Pour les moins « girly-girl », les autres déchets communs à la corbeille sont les fameux mouchoirs en papier! Une solution efficace et connue de tous nos grands-parents est évidemment le carré de mouchoir en tissus. Ce qui est génial, c’est qu’on peut l’acheter aujourd’hui à 150 dollars le carré, ou le récupérer des malles de grand-maman, ou encore le recycler d’un vieux vêtement abîmé. L’argument que j’entends souvent est: « Ahhhh trop dégoûtant ! » …Certes, ce n’est pas folichon d’avoir des résidus tous secs sur votre tissus, mais dîtes-vous que ce sont les mêmes que sur votre papier, et qu’au moins aujourd’hui, il y a les machines à laver pour faire le sale boulot. Et cela ne prend pas plus de place dans la machine que le reste du linge, pas comme les couches lavables qui vous forcent à faire des lavages supplémentaires. Empreinte écologique = indéniable. Et puis se moucher dans du papier qui se déchire sous la pression et vous laisse du mucus partout sur les doigts, je ne vois pas ce que ça a de plus propre… Sinon, il vous reste toujours l’option de vous moucher à même vos doigts sous la douche tout le long de votre période de rhume. La d’accord, vous avez le droit d’être dégoûtés…petites natures !

88bae-ornamentborderdoodle

 

 

  • Chambre masculine:

    • On en revient au dernier point et à une nouvelle ALERTE Cliché ! mais les mouchoirs en papier auxquels on ajoute pour les plus motivés le papier essuie-tout ou toilettes sont présents, en quantité importante parfois. Je reviendrais au même principe: le tissus fait le même effet, et puis il y a des tissus tellement plus doux que le papier, pourquoi donc s’en priver ? Tant qu’à avoir le « nez » en feu…
    • Et puisque les femmes n’ont pas le monopole de la coquetterie, on retrouve aussi souvent parfums et autres produits d’entretien dans les chambres (même si l’essentiel va tout de même dans la salle de bain, difficile de se raser dans une chambre!). Je ne conseille pas de conserver tous ces produits chimiques dans un environnement de sommeil. Volatiles, le fait qu’ils soient dans un flacon ou un tube ne les empêche pas d’accéder totalement à l’air que l’on respire, au moins chaque fois que vous les ouvrez ! Alors le plus possible, gardons la chimie dans la salle de bain, bien ventilée. Réutilisez les flacons vides ou recyclez les après les avoir bien lavés. Privilégiez bien sûr les produits naturels, et les senteurs à base de 100% de plantes bio pour parfumer votre environnement ou votre personne. Evitez à tout prix les produits de synthèse, reconnus pour leurs effets néfastes sur la santé et l’environnement.

88bae-ornamentborderdoodle

 

 

  • Chambre d’enfants

    • On ne reviendra plus sur la question des mouchoirs, promis. Les chambres d’enfants ont de toute façon la magie de faire apparaître des déchets qu’on n’aurait même pas imaginé possibles dans une maison. Oui ! Par exemple, les petites pièces de jouets qui ont perdu leur jouet d’origine (qu’on ne possède même pas!) et vagabondent sans but dans les recoins profonds de la chambre. Ou encore la motte de poils de chien que votre petit de 2 ans à pris en otage comme nid pour ses petits bonshommes. La règle de base est: VIGILANCE. Aérez chaque jour la chambre des enfants et profitez-en pour vérifier quels invités « indésirables »  et potentiellement dangereux sont passés par là.
    • Les enfants qui ont le plus souvent tendance à avoir leur bureau dans la chambre, ont donc aussi une corbeille à papier. Pensez papier recyclé en tout temps, et recyclage. Investir dans une broyeuse vous permettrait en plus d’assurer votre confidentialité, de recycler vos papiers inutiles en papier maché ou bien d’autres idées de recyclage à effectuer par vous-même ! Décorer des boîtes avec des lanières de « dessins râtés  » pourquoi pas ? Evidemment, on ne met pas la broyeuse dans la chambre d’enfant, jamais, à moins qu’il ait l’âge de comprendre (et de craindre!) qu’il peut y laisser quelques doigts !
    • De la même façon, les adolescents et les enfants de plus en plus jeune ont ordinateur et imprimante. Encourager les à imprimer le moins possible. Et pensez à faire remplir des cartouches recyclables en imprimeries! Il y en a une à Sherbrooke par exemple, sur la rue King Ouest. Et surtout si vous ne le faîtes pas, donnez-vous au moins la peine d’emmener les cartouches dans les boîtes allouées à leur recyclage. Merci !
    • Pour les plus jeunes enfants, j’ai remarqué que plusieurs parents avaient aussi investis dans une poubelle à couche dans la chambre. Personnellement, je ne suis pas vraiment à l’aise à l’idée de mon bébé dormant la tête à côté de ses excréments, enfermés ou non (bien, je suis microbiologiste !). Toutefois, je comprends qu’on n’ait pas forcément la chance de pouvoir mettre l’attirail de lange ailleurs (mais vous savez, votre lit ou divan bien protégé avec une serviette,  ou la commode de votre chambre est quand même facilement transformable en table à langer!). Alors si tel est votre cas, je ne pourrais pas vraiment vous conseiller entre couches lavables et jetables. Si vous prenez des jetables, essayez d’opter pour les chères, mais au combien meilleures couches écologiques. Sinon, les couches lavables sont pour moi tout de même un peu compliquées durant les premiers mois de vies de bébé, et moyennement écologiques puiqu’elles impliquent des lavages dédiés à la machine vraiment très fréquents. Je n’ai pas été convaincue par elles malgré toute ma bonne volonté avant les 5-6 mois de bébé. Quand celui-ci commence à se contenir un peu mieux, (et aussi qu’on s’est habitués au manque de sommeil), que la force soit avec nous et la couche lavable ! Rien de mieux. On laisse tremper jusqu’à avoir assez de couches à laver (2-3 jours max) et on lave une fois a l’eau chaude savonneuse avec un bon désinfectant/décolorant (vinaigre et percarbonate de sodium à l’occasion), puis un deuxième lavage à l’eau froide pour enlever les résidus. Pour les tâches, rien de mieux que le séchage au soleil. C’est certain que l’hiver c’est plus compliqué pour cette étape.

Et vous, avez-vous remarqué d’autres sources de déchets dans vos corbeilles au pied de la table de chevet?

Amicalement,

Untitled

Publicités

2 réflexions sur “Ma chambre zéro déchet

  1. Très intéressant… Je me disais la même chose justement hier concernant mes rouges à lèvres. Je dois en avoir 10 mais je n’en utilise que un ou deux.
    Pour ce qui est des vernis, comme je sais que je n’en utilise que rarement, je me limite.
    Et puis comme il est écrit, je n’achète que des produits naturels pour mon mari et moi. C’est déjà un grand pas! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Ah oui c’est certain ! C’est génial j’espère que de plus en plus de personnes vont suivre tes pas ! Après, j’ai constaté qu’il y a toujours un côté marketing même avec les produits naturels…ils ne sont pas écolos en ce sens que leurs concepteurs veulent quand même qu’on en achète toujours plus et donc il faut rester vigilant pour ne pas se retrouver avec 50 hydrolats, HE et crèmes différentes en même temps ^^ Ca reste finalement le même principe qu’avec les produits synthétiques, si on consomme de façon raisonnable, on en a pour son argent, et (relativement) pour sa planète ! Par contre c’est certain qu’avec le naturel, on en a toujours pour sa santé 🙂 Bises ma belle, et merci de ton passage !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s