Que penser des ventes privées?

 

Cette semaine sur le site français Beauté Privée on trouve une grosse nouvelle, la collection de cosmétique de Boho Green est en vente à 50% du prix courant (jusqu’au 24 octobre les filles, profitez-en!). J’ai toujours souhaité essayer ces produits cosmétiques au Québec dont on m’a vanté la qualité mais je les trouvais assez coûteux. C’était donc l’occasion rêvée d’enfin m’y initier. Ce site m’a été présenté récemment par ma cousine française, et propose de réaliser des économies conséquentes en échange de…de rien de plus que les autres sites de ventes en fait ! Alors, aubaine ou arnaque ? 

pink_addict_boho_600x600-jpg_width230_height230
Tous droits réservés @Beautéprivée &  Boho Green Cosmectics. Kit « pink addict » 14,9 euros au lieu de 30,8. Jusqu’au 24 octobre

 

Sur quel principe reposent les ventes privées? 

La vente privée, en ligne ou en boutique, est un moyen discret et non dévalorisant pour les « marques » d’écouler les produits de leurs anciennes collections. Il est impératif d’être inscrit pour accéder à ces ventes, qui ont souvent une durée très limitée (24h, 2-3 jours…). Les prix cassés incitent d’ailleurs à la consommation et les stocks se vident donc très rapidement. Un bon moyen de lutter contre le gaspillage commercial, notamment au niveau des cosmétiques, une mauvaise façon d’optimiser ses aspirations minimalistes puisque les offres alléchantes incitent réellement à l’achat compulsif. Soyez donc certains d’être une personne raisonnable et non soumise à ses pulsions de consommation pour vous initier à ce concept!

Quel est le piège ? 

Est-ce la provenance de l’article? Dans les ventes privées, vous trouverez des  produits de saisons précédentes, des prototypes, et même des produits de la saison en cours. Contrairement aux Box par exemple, il n’y a dans ces offres, aucun produit de format échantillon, uniquement des articles NEUFS de taille normale. But promotionnel ? Lutte contre les pertes? Dans tous les cas, sur chacun de ces articles, vous pouvez vous attendre à une réduction de 50 % jusqu’à plus de 75 %.
Pour les consommateurs, l’intérêt est évident : se procurer les produits de leurs marques favorites à prix très réduitPour les revendeurs, la garantie est forte d’attirer des acheteurs; sans compter qu’on demande moins de services à un espace de ventes privées qu’à un magasin (par exemple: pas de salles d’essayage, pas de retours, etc.). Pour les marques finalement, il s’agit d’une manière efficace d’écouler les surplus, en diminuant certes les profits, mais sans gaspiller, ce qui contribue au passage à dorer un peu la raison sociale d’entreprise. Bien sûr tout ceci, ne doit pas être revendiqué trop fort (reste dans le cercle de la clientèle fidélisée) ce qui permet de ne pas dévaloriser l’image de marque. Certaines marques célèbres refusent d’ailleurs que l’on annonce qu’elles participent à des ventes privées, même si c’est le cas.

Est-ce légal?
Puisque nous savons que les gouvernements n’aiment pas trop qu’on fasse des économies, cette pratique ne serait apparemment pas légale en France, advenant que les rabais ressembleraient trop à des soldes déguisées hors de la période des soldes. Toutefois, ces ventes, grâce à leur caractère « privé », ne sont pas illégales. Des invitations et une restriction des inscriptions sont cependant nécessaires. De nombreuses boutiques tentent d’élargir ces inscriptions au maximum en jouant avec la loi. Attention donc créateurs et revendeurs français, car s’il est prouvé que la vente s’adresse à une clientèle trop nombreuse, la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCRF) a le droit de sanctionner cette pratique. Au Québec, puisqu’il n’y a pas de limites réelles quant aux périodes de soldes (bien que cela commence à changer avec les frénésies Black Friday, Boxing Day, etc…), nous avons, c’est une chance, plus de marge de manoeuvre.

Bilan: Le tarif « vente privée », serait en somme l’équivalent d’une opération « prix employé » que l’on réserverait à certain(e)s client(e)s privilégié(e)s sur demande. Le même principe est d’ailleurs repris avec le concept de Box. Il permet d’éviter les pertes, tout en favorisant la promotion et l’accès vers certains produits à une clientèle qui n’en n’aurait pas forcément les moyens.

Pas de piège a priori donc. Plutôt un échange de bons procédés.

Saturday Night Live dance dancing snl drake
Tous droits réservés @Giphy

Un concept gagnant, qui gagnerait à être exploité d’avantage par l’industrie du bio/ éthique au Québec !

 

coeur

Mes sites favoris découverts en France pour acheter des produits éthiques neufs à rabais:

modz.fr (toute la mode éthique dont les plus grand, Ekyog, etc.)

beauteprivee.fr (selon les arrivages: Avril, Boho Green, Fleurance Nature, etc.)

mondebio.com (tout bio/naturel, selon les arrivages)

showroomprive.fr (produits éthiques et artisanaux selon les arrivages)

Mes sites favoris pour acheter des produits éthiques neufs à rabais (Québec):

Au Québec, notez que la présence de produits éthiques n’est pas encore très répandue au niveau des ventes privées. Idée à propager donc!

beyondtherack.com (au Canada, le plus fameux)

thepeacockparade.com(mode éthique, selon les arrivages)

 Vous connaissez d’autres ressources de ventes privées?

N’hésitez pas à les partager avec nous. 

cropped-ebd5e-strawberryborder10.png

Quelle est votre opinion sur la question ?

Personnellement, quand le besoin se fait sentir de flamber mon pécule, vous le savez maintenant, j’aime beaucoup acheter d’occasion des produits de grande qualité (ceux que je ne pourrais jamais penser acheter neufs) sur des sites incroyables comme Raymond4,les Vide-dressing d’amies blogueuses, Ebay et Kijiji… Mais côté neuf, je suis plutôt abonnée aux créateurs artisanaux locaux. J’aime encourager mon économie locale par dessus tout, et connaître la personne qui a réalisé les produits que je consomme est réellement un must ! Par exemple je suis totalement en amour avec les vêtements en Wax de mon amie créatrice de Nel’s fashion; et le fait de connaître sa grandeur d’âme m’assure le meilleur gage de qualité que l’on puisse rêver d’avoir face à des produits de consommation courante.  Alors, acheter ces produits locaux, tout en empêchant un produit fini d’aller à la poubelle, et en dépensant encore moins grâce aux ventes privées est vraiment agréable. Comme ce fut le cas avec cette vente de Boho Green dont j’ai pu profiter en France. MAIS, toute la difficulté de ces ventes réside sur la force mentale de résister à la tentation du superflu. Se limiter à des produits qu’on a l’habitude d’acheter et dont on a besoin (produits éthiques) est donc indispensable pour ne pas se retrouver rapidement avec un gros trou dans son compte en banque et hors-jeu sur le plan minimaliste/zéro déchet. Ne sous-estimez pas le pouvoir du marketing sur nos cerveaux, l’opération envoie du très lourd avec des rabais aussi gros que 75 à 80%, alors gardez-en tête que moins, c’est mieux, dans tous les sens du terme.

Amicalement,

Ma Coach Grano

Publicités

16 réflexions sur “Que penser des ventes privées?

  1. Moi, je participe aux ventes privées de Rouge Gorge avant les soldes ou encore quand j’ai un bon de réduction de 10 euros avec un de 8 euros pour mon anniversaire. Ce n’est pas zéro déchet avec le plastique lol. Sinon, je suis très contente des créateurs de Fenua Market même si c’est à plus de 10000km de la métropole.

    Aimé par 1 personne

    1. L’achat local est pour moi un idéal mais bien sur à l’heure de la mondialisation il est difficile de ne pas profiter de ce que peuvent nous offrir certains créateurs internationaux. Toute est une question de mesure je pense. Consommer quotidiennement des produits qui viennent de loin nuit à la planète. Mais occasionnellement cela est très bénéfique de pouvoir alimenter l’économie d’autres endroits, tout le monde en a besoin aujourd’hui de ce libre échange ! Je découvre grâce à toi Rouge Gorge, c’est ravissant !

      Aimé par 1 personne

      1. Oui, moi aussi, j’aime l’achat local. C’est vrai que je me sers tous les jours de mes petits achats polynésiens. Après, j’aime aussi privilégier les artisans de métropole. Le libre échange permet justement de pouvoir alimenter l’économie. Je suis ravie de te faire découvrir Rouge Gorge. J’achète moins chez eux que l’an dernier mais j’aime beaucoup leurs créations.

        Aimé par 1 personne

    1. Merci de ton témoignage, c’était la première fois pour moi et j’ai aimé l’expérience mais je ne recommencerais pas très souvent car comme toi je preferes de loin la proximité. 😂 Par contre ca me donne vraiment des idées pour certains artisans qui ont du mal a ecouler leur stock ou se faire connaître, cela semble une option trés interessante!

      Aimé par 1 personne

    1. Oui mais c’est très secret, par exemple dans les boutiques de produits naturels, c’est la vendeuse qui va te proposer de t’inscrire a une « soirée » de vente privée. Les prix ne descendront pas nécessairement jusqu’a 70% comme en France mais quand même il y aura un rabais intéressant. En ligne, le concept est encore très rare (voire inexistant ou très bien caché dans le domaine du bio/éthique) et est plus répandu auprès des marques de consommation courante. J’espère donc inspirer quelques entrepreneurs locaux et éthiques de mon réseau avec ce sujet! Belle journée.

      J'aime

  2. Ah je ne savais pas que les ventes privées pouvaient friser avec l’illégal, une bonne information tiens. C’est vrai que ce sont de bons plans les ventes privées, maintenant quand j’ai besoin de quelque chose, je regarde toujours en vente privée en premier lieu pour économiser quelques euros. Cependant, je me suis désabonnée des emails de promotion car c’était trop tentant d’acheter des choses juste parce que c’est moins cher alors qu’en vérité, aucune utilisé directe.

    Merci pour ton article !

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis complètement d’accord avec toi ! Le tout est de savoir que ces sites existent lorsqu’on a un besoin réel sans le budget qui va avec ( cosmetique slow, alimentation bio, etc.). Je trouve ce concept vraiment intéressant afin de contribuer a diminuer le gaspillage de produits de qualité. Mais c’est vrai qu’il est très dur de ne pas se laisser tenter par les pourcentages ahurissants des rabais… Un bon travail à faire sur nous-mêmes et notre façon de consommer.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s